actualités

La vie des télécoms B2B

Téléphonie d’entreprise : 12 tendances incontournables en 2019

telecoms-2019-1-540xauto_0_1
15 Jan 2019

Les stratégies liées au mobile dans le monde de l’entreprise prennent de plus en plus d’importance. Une étude récente démontre que près de 45% des entreprises mettent déjà en œuvre une approche « mobile-centric », alors que 7 organisations sur 10 prédisent que la « mobilité » sera un levier fondamental de croissance dans le monde de demain. Cette tendance atteint 100% chez les ETI et grandes entreprises.

 

Face à ces nouveaux usages, les experts de Neoditel ont identifié les tendances qui vont impacter la téléphonie d’entreprise en 2019.

 

Les smartphones deviennent la norme dans les flottes de mobiles

Que cela soit en cas de renouvellement ou de création de nouveaux comptes, le smartphone est largement adopté et devient majoritaire dans les parcs de mobiles. Véritable outil de travail et de collaboration dans des organisations tournées vers le nomadisme, les smartphones augmentent l’agilité de l’entreprise, la productivité des utilisateurs, leur joignabilité aussi.

En termes de gestion, le coût d’un smartphone est plus élevé que celui d’un mobile simple. Par ailleurs, cette migration du mobile simple vers les smartphones s’accompagne d’une diminution du nombre de lignes “voix” simples au profit de forfaits voix + data, avec en conséquence une hausse des coûts récurrents.

 

La croissance des tailles des flottes mobiles se poursuit

Tendance déjà amorcée depuis plusieurs années, la taille des flottes mobiles continue de croître en 2019 avec une hausse moyenne de +10% attendue cette année. Cette évolution s’appuie sur les nouveaux usages au travail, plus mobiles et plus agiles, où les collaborateurs s’attendent à être en mesure de communiquer ATAWAD (Anytime AnyWhere with Any Device) – tout le temps, n’importe où et depuis n’importe quel appareil.  

 

Généralisation du partage de connexion

Il est aujourd’hui très simple d’obtenir une connexion Internet haut débit sur PC et tablettes sans avoir recours au WiFi, grâce au partage de connexion depuis un smartphone et de la couverture 4G/4G+ . Il est ainsi possible de travailler hors zone wifi, notamment dans les transports, sans avoir recours à une clé 3G/4G, qui tendent à disparaître totalement. En parallèle, on assiste à une hausse du volume de données échangées par les smartphones (« fair use » en anglais).

 

La séparation des appels d’offres “mobilité” en 2 lots distincts

Afin d’obtenir plus de transparence dans le suivi des coûts de flottes mobiles, les acheteurs scindent désormais les appels d’offres en 2 lots. Un premier lot “SIM-only” concerne les services-opérateurs. Un second lot “SIM-Free” concerne l’achat de terminaux mobiles (smartphones, tablettes, etc.), sans subventions de l’opérateur.  Ce 2e lot est adressé à des spécialistes de la vente de matériel, qui souvent le remportent au détriment des opérateurs. Cette nouvelle approche permet ainsi de décorréler le prix d’un smartphone de celui de l’abonnement.

 

Un intérêt grandissant pour la location de smartphones

Conséquence directe de l’achat séparé des terminaux et des services, le prix d’achat des smartphones a bondi vers son « prix nu », de 4 à 8 fois supérieur au prix subventionné. Afin de réduire l’impact sur sa trésorerie, l’entreprise recherche alors des moyens de financement de ces terminaux. Déjà très largement utilisé pour les parcs informatiques et automobiles, la location se révèle être une solution adaptée aux flottes mobiles, permettant ainsi de n’avoir que des OpEx (charges) et de supprimer les CapEx (investissements). Les sociétés offrant ces formules de leasing les complètent souvent par des prestations additionnelles (assurances, SAV, gestion de flotte…)

 

La couverture mobile « indoor » devient une priorité…et se dégrade

La couverture mobile à l’intérieur des locaux de l’entreprise est une problématique de plus en plus aigüe, particulièrement dans les bâtiments HQE qui sont si bien isolés qu’ils bloquent autant le chaud et le froid que les ondes radio. Or, avec l’omniprésence de la téléphonie mobile et son caractère essentiel, un défaut de couverture indoor impacte sérieusement le fonctionnement de l’entreprise. Pour autant, les solutions de couverture mobile InDoor en 3G/4G multi-opérateurs peuvent coûter jusqu’à 100 ou 200 k€ selon la surface à couvrir. Face à ce constat, la solution émergente de la voix-sur-Wifi (VoWifi)  semble être vraiment pertinente. Elle nécessite une étude préalable de couverture WiFi avec une densification estimée à 50% des bornes WiFi.

 

Une augmentation significative des consommations data en roaming

Concrètement, cela concerne les consommations de « data mobile » hors-Europe, la France et les pays d’Europe faisant partie de la même zone tarifaire depuis juin 2017. Les grands voyageurs (souvent appelés « Road Warriors ») ont de plus en plus recours à la data mobile (depuis leurs smartphones mais également en partage de connexion), sur leur PC ou tablette lors de leurs déplacements. Les consommations de données en roaming croissent exponentiellement et peuvent générer des coûts mensuels de centaines, voire de milliers d’euros à la fin du mois. Pour satisfaire ces besoins tout en palliant au risque financier , des solutions tierces telles que Webbing existent et se répandent rapidement. Webbing propose des cartes SIM multi-opérateurs (dans près de 200 pays) à des tarifs « data » jusqu’à 10 fois inférieurs à ceux des opérateurs nationaux.

 

Professionnalisation de la gestion de flotte mobile

L’omniprésence de la téléphonie mobile en entreprise requiert une professionnalisation de la gestion de flotte mobile. L’exigence des utilisateurs augmente, le niveau de service-support doit suivre… Cela implique des équipes de support dédiées et spécialisées, disposant d’une forte expertise technique et de logiciels-métiers adaptés à la gestion de flotte. Face à cette exigence de technicité, de disponibilité et d’outils spécifiques, les entreprises se tournent naturellement vers l’externalisation de la gestion de leur flotte mobile, tout comme elles l’ont fait il y a 20 ans pour la gestion de leur parc informatique.

 

Au delà de l’univers de la mobilité qui connaît les évolutions les plus marquantes au sein des télécoms d’entreprise, nous observons également :

 

La fin du RTC (réseau téléphonique commuté)

La « fin du RTC » a été annoncé début 2017 par Orange et le service « Ligne téléphonique analogique » a été retiré des offres de tous les opérateurs le 15 novembre 2018. Le réseau RTC sera progressivement arrêté, par plaques géographiques, à compter de 2023. Prévoir « l’après-ligne analogique » devient une urgence et doit être une priorité. Pour les entreprises, cela passe notamment par un inventaire de leurs lignes analogiques et de leur usage (fax, ascenseur, télésurveillance…), et par l’identification des solutions d’avenir qui devront être adoptées. Une veille technologique est à mettre en place, un projet à initier rapidement.

 

Disparition des téléphones du bureau

Les traditionnels téléphones fixes installés sur les bureaux sont désormais une espèce en voie de disparition, y compris les téléphones IP, plus récents. L’adoption exponentielle des solutions de communications unifiées (type Skype/Teams) offre des fonctionnalités plus adaptées aux nouveaux usages collaboratifs (conférence audio et vidéo, numéro unique fixe et mobile, partage de documents, tchat, etc.) Les casques-micro remplacent alors les téléphones de bureau.

 

Une mutation des réseaux de transmission de données

Les réseaux WAN (Wide Area Network) deviennent flexibles et configurables à distance grâce aux architectures SD-WAN (Software-Defined WAN), pour plus d’agilité face aux besoins grandissants des métiers. La fibre optique FTTO (Fiber-to-the-office) installée dans les bureaux permet d’obtenir des débits beaucoup plus importants pour supporter les nouveaux usages et les applications dans le Cloud.

En effet, les entreprises utilisent de plus en plus d’applications localisées « dans le Cloud » (CRM, ERP, réseaux sociaux professionnels…), ce qui requiert plus de bande passante et des systèmes de sécurité toujours plus performants.

 

Pour être tenu informé des prochains articles de veille et d’actualité sur les télécoms d’entreprise, inscrivez-vous ci-dessous à la newsletter de Neoditel.